Résultat de recherche d'images pour "printemps des poetes 2017"

C'est le printemps de poètes au CDI et à la BCD du 4 au 19 mars 2017.

Ce 19e Printemps des poètes invite à explorer le continent largement et injustement méconnu de la poésie africaine.

Viens lire sur la vitre du CDI et de la BCD notre sélection de grands poèmes écrits par des auteurs africains: Bigaro Diop, Léopold Sédar Senghor, Sipho Sepamla...Et viens découvrir une sélection de poèmes et recueils de poésies à l'intérieur du CDI.

Zoom sur Agotinho Neto, le plus grand poète Angolais, mais qui est il?

Antonio Agostinho Neto est né le 17 septembre 1922 à Kaxikane, à une soixantaine de kilomètres de Luanda. Après ses études secondaires au lycée Salvador Correia de Luanda, il part en 1947 poursuivre des études de médecine à Coimbra puis à Lisbonne. Au Portugal, il fréquente les milieux intellectuels opposés au régime de Salazar et à sa politique coloniale. Entre 1956 et 1962, il est plusieurs fois incarcéré au Portugal, en Angola et au Cap-Vert. Dès son retour en Angola en 1959, il prend la direction du MPLA. Le 11 novembre 1975, il est proclamé  1er Président de la République Populaire d’Angola. Il meurt à Moscou le 10 septembre 1979.

Un ouvrage réunit, pour la première fois en langue française, la trilogie poétique « Espérance sacrée », « L’Impossible Renoncement » et « L’Aube ».

Il est édité par les éditions Alexandrines, basées à Paris, en collaboration avec la Fondation Dr. Antonio Agostinho Neto.

Antonio Agostinho Neto a chanté la libération de l’homme et la fraternité humaine. Médecin, il a posé sa pierre sur les fondations du monde pour atteindre la paix, la concorde et l’épanouissement de tous. Ecrits essentiellement entre 1945 et 1962, ses poèmes composent une minutieuse fresque culturelle, sociale, économique, politique et géographique de l’Angola. A travers les textes orchestrés comme de brefs tableaux, les personnages, objets de l’oppression, en lutte pour leur survie, gagnent une dimension héroïque. C’est l’histoire véritable du pays et des hommes que le poète élabore.

Neto